Comment s’assurer que ces sommes profiteront à l’économie française ?

Nous voici donc enfin affranchis du cercle où nous paraissions enfermés d’abord.On ne peut pas se figurer ce qu’ils respectent.Vivons chichement pour être respectable.Face à cette force démagogique, on oppose souvent la puissance des groupes industriels qui pèsent sur la décision publique à travers le lobbying, et les conséquences possibles sur l’emploi.Quant aux Etats-Unis, ce sont quelques 3 600 milliards de dollars de dépenses en infrastructures (dont près de la moitié n’est pas budgétée) qui doivent être réalisées d’ici 2020.Une rupture résulte habituellement d’un choc.Ensuite, parce qu’elle continue à fonctionner comme un nœud de haute densité dans les réseaux du savoir, où le local et le global, le physique et l’immatériel interfèrent. Et pour paraphraser Drôle de Drame« le bonheur vient de surcroît »… mais pas toujours.Madame Limerel, en souvenir de « l’équipage », recommanda au chauffeur d’aller lentement.J’ai vu de la prose.Nous ne le pensons pas.