composite plus piscines : Un manifeste pour l’économie réelle !

De là la méprise des personnages, de là l’équivoque ; mais cette équivoque n’est pas comique par elle-même ; elle ne l’est que parce qu’elle manifeste la coïncidence des deux séries indépendantes. L’expression est dans toutes les bouches depuis que les Français expriment leur « ras-le-bol fiscal » à cor et à cri, sondage après sondage. S’agit-il bien alors, comme nous le prétendons, d’une simple perturbation des habitudes motrices ou tout au moins d’une interruption du lien qui les unit aux perceptions sensibles ? La première erreur, celle qui consiste à faire de ce temps et de cet espace homogènes des propriétés des choses, conduit aux insurmontables difficultés du dogmatisme métaphysique, — méca­nisme ou dynamisme, — le dynamisme érigeant en autant d’absolus les coupes successives que nous pratiquons le long de l’univers qui s’écoule et s’efforçant vainement alors de les relier entre elles par une espèce de déduction quali­tative, le mécanisme s’attachant plutôt, dans l’une quelconque des coupes, aux divisions pratiquées dans le sens de la largeur, c’est-à-dire aux différences instantanées de grandeur Les drones, semble-t-il, ont soudainement envahi le monde. – Ne va-t-elle pas plus loin ? Pourtant c’est à celui-là que la métaphysique s’est attachée généralement, quitte à le parer de tel ou tel attribut incompatible avec son essence. Tout ce qu’il demandait à son tailleur, c’était cette sobriété de couleur et de coupe qui ne saurait jamais retenir l’œil un instant. Le dilemme n’est donc pas si facile à résoudre. La précarité énergétique est en effet un phénomène à l’intersection de plusieurs problèmes : économique (faible revenu) mais aussi énergétique (mauvaise isolation des logements ou dépenses de transport élevées). Les économies sur les coûts de main-d’œuvre font plus que compenser les autres coûts additionnels liés au fait de faire des affaires dans un environnement africain, comme l’insuffisance des infrastructures et la bureaucratie. Mais les choses ne sont pas aussi simples. L’origine de toutes ces disputes est dans les fondements mêmes de la doctrine péripatéticienne, et dans le rôle qu’Aristote fait jouer à l’idée de substance, en la plaçant en tête de ses catégories et en y subordonnant toutes les autres. Mais, faut-il lancer ce débat aujourd’hui ? Mais venons-en à la deuxième maladie allemande pointée, sans beaucoup d’originalité. Je dirais que l’Italie du Nord, et particulièrement la Vénétie, est féconde en poètes, si Naples n’était pas là, qui pourrait réclamer. Le RSE doit être focalisé et au moins éviter toute cannibalisation des autres outils existant en interne. Le moindre de nos gestes est observé. Mais, cet attachement parfois excessif à la langue française les relègue hors de nos circuits de diffusion. Comment s’étonner de ce que les citoyens considèrent, s’agissant de l’Europe, que la seule réponse autorisée, quelles que soient les circonstances, est « oui » ? Réunissez même ces deux hommes en un seul, faites que votre personnage hésite entre une franchise qui blesse et une politesse qui trompe, cette lutte de deux sentiments contraires ne sera pas encore comique, elle paraîtra sérieuse, si les deux sentiments arrivent à s’organiser par leur contrariété même, à progresser ensemble, à créer un état d’âme composite, enfin à adopter un modus vivendi qui nous donne purement et simplement l’impression complexe de la vie. On ne demande point que le cœur soit bien placé ; il suffit qu’on l’ait fait comme les autres. De l’école d’Épicure sortit un écrivain ingénieux qui s’arma contre les doctrines chrétiennes d’une raillerie redoutable ; les miracles, les mystères, les dogmes nouveaux, ne furent pas épargnés. Un Sénat à majorité républicaine pourrait voter rapidement de nouvelles sanctions, pour manifester son désaveu de négociations (voire d’un éventuel accord) qu’il considère comme trop favorables à l’Iran. Certains ne retiendront que la mauvais nouvelle : Il faut nous rendre à l’évidence, malgré l’interdépendance et la complémentarité énergétiques qui lient les pays de la rive Sud et de la rive Nord de la Méditerranée, il n’existe pas, aujourd’hui, de vision partagée lorsque l’on va trop loin dans le détail ni de cadre de gouvernance régional qui fassent consensus dans ce domaine. Les pays de l’ex-URSS disposent également de beaucoup de terres inexploitées. Il est clair que nous ne savons pas mesurer la richesse produite et surtout sa qualité. composite plus piscines aime à rappeler ce proverbe chinois « Sourire trois fois tous les jours rend inutile tout médicament ».

Publicités