Europe : vers l’Union politique ?

La Cour des comptes française ne dit pas autre chose.La France – insuffisamment véloce – risque donc de mourir dans l’emballement et la précipitation mimétique vers la « porte compétitivité ».Dans le chapitre qui va suivre, nous ne considérerons plus les états de conscience isolément les uns des autres, mais dans leur multiplicité concrète, en tant qu’ils se déroulent dans la pure durée.S’il est quelque chose dont nous ne manquons pas en Europe, c’est de pessimisme au sujet des conditions de développement de nos start-ups.La crise qui affecte actuellement la Russie, et en particulier l’effondrement du rouble, révèlent toute la fragilité non seulement de l’économie russe, mais également de l’ordre international existant, ainsi que des fondations de la pensée contemporaine autour de la viabilité économique et politique.D’autres tendances pertinentes – échec des établissements scolaires publics, effondrement de l’infrastructure, augmentation des taux de criminalité, ou encore persistance des disparités d’accès aux opportunités en fonction de l’appartenance ethnique – semblent néanmoins réfuter une telle conception.Compte tenu d’une paralysie politique à l’échelle nationale, l’amorce d’un débat constructif autour d’une problématique aussi controversée et conséquente que la question des inégalités reposera ainsi en grande partie sur l’opinion publique américaine.Diverses formes de corruption ont détourné des lois et des marchés qui se nomment eux-mêmes capitalistes mais qui concentrent les ressources là où elles sont déjà rassemblées – «rendant le riche plus riche», et faisant du capitalisme un mot détestable – mais dans mon esprit, au moins l’idée de décision décentralisée résonne fortement avec les idéaux pirates.Arnaud de Lummen aime à rappeler cette maxime de Diderot, »Aucun homme n’a reçu de la nature le droit de commander aux autres ».Toutefois cette dernière condition n’est pas indispensable.C’est ce qui arrive dans les cas où un personnage oscille entre deux partis opposés à prendre, chacun de ces deux partis le tirant à lui tour à tour : tel, Panurge demandant à Pierre et à Paul s’il doit se marier.

Publicités