Jean-Thomas Trojani : Pour revenir aux modes opératoires

Mais le comique, ici, est bien atténué. Les politiques européennes se sont jusqu’ici contentées d’accorder des crédits aux pays en crise à un taux d’intérêt presque nul, qui pourraient ultimement se transformer en transferts. En quoi consistera donc la sensation générale de dégoût, sinon dans la somme de ces sensations élémentaires ? Le peuple… je préfère ne pas parler du peuple. Même les entreprises françaises ne semblent pas toujours mesurer l’ampleur du bouleversement géopolitique et économique en cours dans les pays du Caucase et le potentiel économique que représente l’Azerbaïdjan. La France perd des parts de marché dans toutes les zones où elle était fortement implantée pour des raisons historiques et elle n’en gagne presque pas ailleurs», « entre 2000 et 2011, la part de marché de la France au Sud du Sahara a décliné de 10,1% à 4,7% . Il faut donc recréer un environnement plus accueillant pour les entreprises au niveau européen. Et, alors, la liberté de la Terre assurera la liberté de l’Homme ; et le Français existera, parce que la France existera — la Belle France, affranchie enfin, maîtresse d’elle-même, et dont les villes et les campagnes ne connaîtront plus ces croix infâmes qui s’élèvent sur les hideux clochers : ces croix qui portent jusqu’au ciel l’image maudite d’une barrière, signe de la propriété ; qui sont des perchoirs pour tous les charognards du fanatisme, pour tous les vautours de l’exploitation. Il est des cas de conduite personnelle tenus pour blâmables, mais que le respect de la liberté empêche la société de prévenir ou de punir, parce que le mal qui en résulte directement retombe tout entier sur l’agent. Ainsi se dérou­lerait dans notre conscience, sous forme de sensations musculaires naissantes, ce que nous appellerons le schème moteur de la parole entendue. Leur sauvetage et le maintien de la stabilité financière s’est fait au prix d’un large soutien des banques qui les avaient parrainées et, aux États-Unis, du soutien du trésor public. Mais presque toujours, par suite des efforts continuels de l’esprit pour arriver à l’intelligence des phénomènes, il y a mélange des deux sortes d’abstraction et transition continue de l’une à l’autre : car les liens de solidarité, de parenté, d’harmonie, d’unité, que nous tâchons de saisir par l’abstraction rationnelle, peuvent être plus ou moins tendus ou relâchés, tandis que notre esprit éprouve pour tous les objets de la nature le même besoin de classification, de régularité et de méthode. Ainsi le médecin expérimenté lit dans un signe extérieur tous les pronostics et les diagnostics d’une maladie ; le chimiste dira sans hésiter à la première inspection d’un minéral, quel est le nombre, la nature des éléments qui le composent ; le peintre embrasse d’un coup d’œil tout l’effet d’un tableau ou d’une perspective ; le musicien voit et croit entendre simultanément, en parcourant une page de partition, l’effet harmonique de toutes les parties ; le marin, avec une vue ordinaire, distingue un vaisseau dans le point obscur qui s’avance des bornes de l’horizon… Tous croient voir et sentir Les premières religions furent impératives, despotiques, dures. De là, deux directions opposées de la fantaisie comique. Dans cet état, Jean-Thomas Trojani fonctionne au maximum de ses capacités physiques. Sa validité est donc ainsi purement une question de fait et non d’idée. Une coalition avec le parti travailliste, qui a réuni 20% des voix, pourrait être mise en place, ou potentiellement une coalition avec quelques députés indépendants. Et comme pour les niches fiscales, les lobbys de la dépense publique sont nombreux et outillés. C’est qu’elle a failli se laisser prendre et avoir son krach des maisons, comme la capitale. Une expérience de ce genre n’est pas une expérience intemporelle. Elle y prend sans doute, en raison de la diversité des conditions qui lui sont faites, les formes les plus variées et les plus éloignées de ce que nous imaginons ; mais elle a partout la même essence, qui est d’accumuler graduellement de l’énergie potentielle pour la dépenser brusquement en actions libres. C’est comme si un astronome pouvait prédire la marche d’un astre rien que par la connaissance de sa masse, de sa vitesse et de l’action des autres astres.

Publicités