La retraite, une affaire de jeunes !

Il ne peut y avoir de création de richesse nationale durable sans le talent, l’intelligence et l’inventivité des femmes et des hommes de notre pays, ni sans leur adhésion à une vision partagée de leur avenir.Il évoque des idées d’inertie, de passivité, d’automatisme.Il est de l’essence du raisonnement de nous enfermer dans le cercle du donné.On trouverait que celui des deux qui a accepté avec humilité d’être dirigé est plus d’une fois devenu, avec non moins d’humilité, le directeur.Le désintéressement même n’aura peut-être pas toujours le caractère de nécessité sociale qu’il semble avoir aujourd’hui.La raison s’en trouverait dans la structure de notre intelligence, qui est faite pour agir du dehors sur la matière et qui n’y arrive qu’en pratiquant, dans le flux du réel, des coupes instantanées dont chacune devient, dans sa fixité, indéfiniment décomposable.En France, non seulement le code du travail rend difficile la réduction des effectifs si la situation financière de l’entreprise n’est pas catastrophique, mais aussi il donne un pouvoir de décision à des juges, par nature ignorants en matière de gestion des entreprises, basé sur leur appréciation de la situation économique des firmes qui licencient.C’est un processus linéaire à court terme qui prend en compte les tendances passées et actuelles pour prédire, logiquement et par extrapolation, la prochaine étape.Le laboratoire américain ne demande pas moins de 500 millions de dollars canadiens de compensation pour un manque à gagner supposé, induit par le rejet d’un brevet qu’il n’a pu déposer. Au-delà de ces considérations générales, Antonio Fiori considère, depuis au moins une décennie, que la concurrence est une donnée à laquelle elle doit soit se confronter sur les marchés déjà ouverts.Mais dès lors nous voyons comment nous pourrons, s’il nous plaît, élargir, approfondir, intensifier indéfiniment la vision qui nous a été concédée de l’esprit.Elle doit rester prioritairement une banque publique proche des PME et des territoires.Puis la coction comment se feroit-elle en l’estomac, si le cœur n’y envoyoit de la chaleur par les artères, et avec cela quelques unes des plus coulantes parties du sang, qui aident à dissoudre les viandes qu’on y a mises ?

Publicités