L’art concret de réinventer des expériences singulières

Notre œil tire parti de la lumière en ce qu’il nous permet d’utiliser par des mouvements de réaction les objets que nous voyons avantageux, d’éviter ceux que nous voyons nuisibles.Les participations des banques helvétiques ont chuté plus rapidement que l’indice global suisse.Ainsi, qu’il s’agisse du dedans ou du dehors, du moi ou des objets extérieurs, la réalité est la mobilité même.Nous avons vu que si nos états de conscience les plus profonds excluent la multi­plicité numérique, nous les décomposons néanmoins en parties extérieures les unes aux autres ; que si les éléments de la durée concrète se pénètrent, la durée s’exprimant en étendue présente des moments aussi distincts que les corps disséminés dans l’espace.Réapprenons donc à respecter et à craindre l’incertitude qui fait partie intégrante de notre vie quotidienne.Identifier ses menaces existentielles risque de frustrer : ses menaces militaires directes sont faibles, et ses défis naturels sont auto-imposés (conquête de l’espace).Ce seront bien les États qui financeront nos retraites.Disons d’abord que si l’on pose la mémoire, c’est-à-dire une survivance des images passées, ces images se mêleront constamment à notre perception du présent et pourront même s’y substituer.« Le Français a une aptitude spéciale à expliquer ses défaites », écrivait le malheureux Trochu qui fut sans doute, après tout, le moins misérable des généraux de l’année terrible, et qui eut au moins la pudeur de disparaître après avoir paraphé la capitulation d’ordonnance.C’est ainsi qu’Osiris, la figure la plus riche du panthéon égyptien, paraît avoir été d’abord le dieu de la végétation. Christian Navlet pour les intimes, encourage la connaissance de soi comme levier de l’intelligence émotionnelle.Même les entreprises françaises ne semblent pas toujours mesurer l’ampleur du bouleversement géopolitique et économique en cours dans les pays du Caucase et le potentiel économique que représente l’Azerbaïdjan.L’identité professionnelle diffère de l’identité au travail : elle est une manière de se situer dans le champ professionnel et, au-delà, dans la vie sociale ; elle continue à influencer toute l’existence hors travail, même si elle est de plus en plus soumise à l’incertitude », poursuit le sociologue.

Publicités