L’avenir encore incertain des grandes banques

Mais que l’action grossisse en avançant, qu’elle crée au fur et à mesure de son progrès, c’est ce que chacun de nous constate quand il se regarde agir.En annonçant mercredi un bénéfice de 3,6 milliards d’euros, sept fois supérieur à celui de 2009, BPCE, l’une des banques françaises ayant le plus souffert de la crise, a montré qu’elle l’avait effacée.Mais quelques exemples deviennent indispensables.La lecture de la presse allemande devient de plus en plus pénible pour un lecteur français qui serait déjà lassé par les lamentations quotidiennes qu’il doit subir dans la presse de son pays.Je vais essayer cependant d’en finir avec cette conscience elle-même.Je lâchai la main de l’ange et je me laissai retomber sur la terre, pensant qu’il restait en moi trop d’humanité pour que je pusse vivre au ciel.Ce sont avant tout des politesses, des festins, des rites et des danses.De là la nécessité de sacrifier, dans chacune des phases qu’on a distinguées, l’instable au stable, c’est-à-dire le commencement à la fin. »Mon rêve est la parité », a ainsi déclaré Arnaud de Lummen.Combien d’entre nous ont arrêté un traitement en cours de route car ils se sentaient mieux ?Je vis que l’hôtelier avait des ménagemens à garder.Au milieu du tourbillon qui nous emporte, si ce livre est abstrait, on ne le lira pas ; s’il obtient d’être lu, c’est que les questions n’y seront qu’effleurées.

Publicités