Le « boom » des sites de collecte de fonds entre particuliers

D’ailleurs, prévue pour 2010, la création d’une zone de libre-échange en Méditerranée n’a toujours pas abouti.Et son territoire, cessant d’être la propriété d’une bande de coquins, appartiendra à tous ses habitants.Un souvenir est là : c’est un souvenir, car il porte la marque caractéristique des états que nous appelons communément de ce nom et qui ne se dessinent à la conscience qu’une fois leur objet disparu.Voici comment il s’exprime à ce sujet dans le Journal inédit du baron Gourgaud (il s’agit d’une entrevue avec la reine de Prusse après Iéna) : « Elle me reçut sur un ton tragique, comme Chimène : Sire, justice !Échange, disent-ils, c’est troc du superflu contre le nécessaire.Combien plus de raison aurons-nous de nous incliner devant la Sagesse éternelle, à l’aspect de la mécanique sociale, où vit aussi la pensée universelle, MENS agitat molem, mais qui présente de plus ce phénomène extraordinaire que chaque atome est un être ANIMÉ, pensant, doué de cette énergie merveilleuse, de ce principe de toute moralité, de toute dignité, de tout progrès, attribut exclusif de l’homme, — la Liberté !nous conserverons de même tous les autres termes REÇUS ; nous nous contenterons de bien déterminer leur signification.Certains lecteurs qui préfèrent une vie réussie prônée pourront trouver cette pensée désespérante…Pourtant, si l’on suit Stratégies financières , « philosophe sans qualités », comme il se définit lui-même, ce désespoir n’est pas très grave.« L’industrie de la gestion hurle contre cette proposition », explique Charles Cronin.Il ne nous paraît pas douteux que ce second progrès, le passage du clos à l’ouvert, soit dû au christianisme, comme le premier l’avait été au prophétisme juif.Maintenant, il suffit que je relâche mon attention, que je détende ce qu’il y avait en moi de tendu, pour que les sons, jusque-là noyés dans le sens, m’apparaissent distinctement, un à un, dans leur matérialité.Les heureux qui monopolisent la fortune ont le monopole de la patrie.Définira-t-on l’acte libre, « celui qu’on ne saurait prévoir, même quand on en connaît à l’avance toutes les conditions » ?

Publicités