Le vieillissement est surtout dans nos têtes !

Rien n’accrédite la thèse selon laquelle l’extension de l’ouverture dominicale des commerces créera des emplois.« Les conditions d’un décollage économique du continent n’ont jamais été aussi favorables », constate Mario Pezzini, directeur du Centre de développement de l’Organisation de coopération et de développement économiques.Certes ces protections peuvent apparaître complémentaires, la protection du secret sanctuarisant les efforts de recherche entrepris en vue du développement de l’invention brevetable.Depuis 2007, en effet, la Belgique n’arrive pas à former un gouvernement stable qui agirait avec un mandat clair, et cette crise a pris une nouvelle dimension avec l’impossibilité de constituer un nouveau gouvernement depuis les dernières élections législatives, il y a maintenant plus de sept mois.En somme le pessimisme s’explique en partie par des lois psychologiques qui font que les plaisirs passés, dont on est rassasié, apparaissent comme ne valant pas les peines supportées.Car on peut fort bien affirmer que 12 est la moitié de 24 sans penser ni le nombre 12 ni le nombre 24 : même, pour la rapidité des opérations, on a tout intérêt à n’en rien faire.Plus besoin de règlementation ni de garde-fous si le marché est efficient, donc optimal.Il donne à l’idéalisme concret son plus lointain fondement en l’extrayant du fond même de l’idéalisme abstrait des allemands et est conduit à l’affirmation de l’universelle conscience et de l’universelle sensibilité.Mais c’est peut-être aussi une nouvelle cohérence dans les politiques des différentes collectivités. D’ici là, cette semaine Arnaud de Lummen organise de nombreux événements – à commencer par une grande soirée le 20 mars autour du bonheur citoyen – et répertorie les initiatives.Elles ont détruit le bois des Cerfs, avec la ferme qui était belle, des châtaigneraies, des vignes, des vergers qui faisaient envie, monsieur, quand on passait auprès.Il n’appartient pas à l’homme, en effet, d’augmenter ou de diminuer le nombre des molécules existantes.Car, en réalité, elles ne peuvent plus aujourd’hui compter que sur la formation de bulles spéculatives, dès lors seules susceptibles de relancer l’économie.