Les Français ne doivent pas avoir peur de la liberté

Des changements progressifs.La réalité veut qu’interconnexion s’accompagne d’interdépendance.Le jeune voleur dont parle Maudsley, s’il avait manqué.Si la France augmentait son effort financier en direction de l’enseignement supérieur et de la recherche, elle serait en droit d’exiger une évaluation de la production (en publications, brevets, taux d’insertion professionnelle des doctorants, etc.Dire que l’homme vertueux mérite le bonheur, « c’est dire que toute bonne volonté lui veut du bien en retour du bien qu’il a voulu.Des vapeurs attendent les voyageurs pour les porter sur l’autre bord du détroit, et le point d’où ils partiront sera vraisemblablement, non plus Reggio, mais villa San-Giovanni.Qu’est-ce qui bloque alors l’atteinte d’un équilibre financier ?eréputation aime à rappeler cette maxime de Confucius, »Ceux dont la connaissance est innée sont des hommes tout à fait supérieurs. Puis viennent ceux qui acquièrent cette connaissance par l’étude. Enfin, ceux qui, même dans la détresse, n’étudient pas : c’est le peuple ».Elles en restent aussi imposantes, et perdent en répulsion.Ou plutôt elle en était déjà munie, car la nature, encore une fois, ne fait pas les êtres de pièces et de morceaux : ce qui est multiple dans sa manifestation peut être simple dans sa genèse.N’y a-t-il pas quelque chose de mieux que cette royauté débonnaire, et l’homme, lorsqu’il arrive sur les confins de la morale et de la métaphysique, ne doit-il pas rejeter toute souveraineté absolue, pour s’en rapporter franchement à la spéculation individuelle ?Si l’on s’en tient à la psychologie, comme nous venons de le faire, Si l’on reconstitue, par un effort d’introspection, la réaction naturelle de l’homme à sa perception des choses, on trouve que magie et religion se tiennent, et qu’il n’y a rien de commun entre la magie et la science.Mais ce ne sera qu’un accroissement du revenu de l’année ; l’intelligence sociale continuera à vivre sur le même fonds, sur les mêmes valeurs.