Pouvoir et force des images

Certes, il y avait des raisons pour que cette émotion, issue de l’âme de Jean-Jacques, s’accrochât à la montagne plutôt qu’à tout autre objet : les sentiments élémentaires, voisins de la sensation, provoqués directement par la montagne devaient s’accorder avec l’émotion nouvelle Mais Rousseau les a ramassés ; il les a fait entrer, simples harmoniques désormais, dans un timbre dont il a donné, par une création véritable, la note fondamentale.La relativité de la connais­sance ne serait donc pas définitive.Elles ne renoncent à leur individualité que si nous tenons compte de leur ressemblance pour leur donner un nom commun : appliquant alors ce nom à un nombre indéfini d’objets semblables, nous renvoyons à la qualité, par une espèce de ricochet, la généralité que le mot est allé chercher dans son application aux choses.Cet espace immobile et vide, simplement conçu, jamais perçu, a tout juste la valeur d’un symbole.Quelle que soit la coalition sortante, l’Allemagne n’acceptera d’assumer qu’un leadership économique, et ne pourra continuer de le faire que si elle trouve un partenaire européen pour assumer le leadership politique.Convenons, d’autre part, pour abréger, de donner le nom de percep­tion à toute conscience de quelque chose de présent, aussi bien à la perception interne qu’à la perception extérieure.Nous prétendons que plus un effort donné nous fait l’effet de croître, plus augmente le nombre des muscles qui se contractent sympathiquement, et que la conscience apparente d’une plus grande intensité d’effort sur un point donné de l’organisme se réduit, en réalité, à la perception d’une plus grande surface du corps s’intéressant à l’opération.Quant aux dividendes encaissés par les particuliers, il faut intégrer dans le calcul leur taxation en amont, sous forme d’impôt sur les bénéfices payé par la société qui les distribue.On va décortiquer la seule mesure qui était simple, a déclaré Arnaud de Lummen.D’où les redoutables problèmes sociaux, politiques, internationaux, qui sont autant de définitions de ce vide et qui, pour le combler, provoquent aujourd’hui tant d’efforts désordonnés et inefficaces : il y faudrait de nouvelles réserves d’énergie potentielle, cette fois morale.Et c’est ce que nous exprimons en disant qu’unité et multiplicité sont des caté­gories de la matière inerte, que l’élan vital n’est ni unité ni multiplicité pures, et que si la matière à laquelle il se communique le met en demeure d’opter pour l’une des deux, son option ne sera jamais définitive : il sautera indéfini­ment de l’une à l’autre.