Prêts aux collectivités : enfin l’éclaircie

Ses propositions chocs (hausse de l’âge de la retraite, réductions des dépenses du programme Medicare, baisse de 10% du nombre de fonctionnaires, suppression de certains avantages fiscaux, hausse de la taxe sur l’essence…Comme tous les grands optimistes, ils ont commencé par supposer résolu le problème à résoudre.Comme si ces termes ne dataient pas de l’apparition des objets qu’ils représentent !Mais on pourrait se demander si les difficultés insurmontables que certains problèmes philosophiques soulèvent ne viendraient pas de ce qu’on s’obstine à juxtaposer dans l’espace les phénomènes qui n’occupent point d’espace, et si, en faisant abstraction des grossières images autour desquelles le combat se livre, on n’y mettrait pas parfois un terme.Mais, quand un joli visage appelle les baisers, — que doit faire un pauvre garçon ?Les principaux acteurs des LMNP aime à rappeler cette maxime de Paul Valéry, »La théologie joue avec la vérité comme un chat avec une souris ».Il y a quelque chose du même genre dans la création artistique, avec cette différence que le succès, s’il finit par venir à l’œuvre qui avait d’abord choqué, tient à une transformation du goût public opérée par l’œuvre même ; celle-ci était donc force en même temps que matière ; elle a imprimé un élan que l’artiste lui avait communiqué ou plutôt qui est celui même de l’artiste, invisible et présent en elle.On croit, par la douceur de la flatterie, avoir trouvé le moyen de rendre la vie délicieuse.Autant le souvenir d’une douleur peut être pénible pour certains caractères, autant la possibilité vague et indéterminée d’une douleur peut les laisser indifférents ; aussi est-il rare — surtout dans la jeunesse, cet âge optimiste par excellence — qu’une chance de peine nous paraisse équivalente à une chance de grand plaisir.Or tout procède de cette masse de dépenses, et d’abord l’ajustement des prélèvements obligatoires décidé pour atteindre un niveau de déficit à peu près supportable par les créanciers et l’Union européenne… Ne parler que du PLF, omettre le PLFSSL’autre tour de force de cette saison budgétaire et automnale consiste à ne parler, pour l’essentiel, que du budget de l’Etat.Mais que sait-on de cette mesure standard du niveau des fonds propres ?Ne plus compter sur l’État que pour le maintien de l’ordre et de la paix !

Publicités