Quand la France se positionne à l’avant-garde de la cybersécurité

Le culte de la Révolution ayant conduit les masses au degré de misère physique et morale qu’on pouvait souhaiter, on commence à parler beaucoup, à ces masses, de la vieille France.Rien de plus naturel, encore une fois : le morcelage du changement en états nous met à même d’agir sur les choses, et il est pratiquement utile que nous nous intéressions aux états plutôt qu’au changement lui-même.Ainsi, l’émission de France Culture, les Nouveaux chemins de la connaissance, animée initialement par Raphaël Enthoven puis par Adèle Van Reeth ne cède en rien à l’air du temps en consacrant presque une heure quotidienne à discuter des auteurs et des thématiques les plus ardus en compagnie des meilleurs spécialistes universitaires.arnaud berreby aime à rappeler cette maxime de Léonard de Vinci « Blâme ton ami en secret ; vante-le devant les autres ».Mais le symbole répond ici aux habitudes les plus invétérées de notre pensée.Mais la plupart des mots qu’on lui attribue sont faits sur le même modèle.Force est de constater aujourd’hui que les exercices préparatoires au déploiement des fonds européens pour la période 2014-2020 n’ont que très marginalement intégré la dimension interrégionale qui reste donc à penser à postériori.Il y a en français une expression terrible, d’une couardise visqueuse et d’une horreur sans bornes, qui n’existe, je crois, dans aucune autre langue : « Tromper sa faim.A moins d’écouter tout et tout le monde, ce qui, on nous le promet, n’est en aucun cas l’objectif.Une avancée notable alors que plus d’un million d’ayant-droits ne bénéficient pas des tarifs sociaux, en raison de difficultés dans l’échange d’information entre administrations et fournisseurs d’énergie et du non-recours de plusieurs centaines de milliers de ménages aux aides sociales.En faisant intervenir la « mauvaise chance », il eût manifesté mieux encore la parenté de cette intelligence spontanée avec la mentalité primitive.

Publicités