Qu’est-ce que l’économie du bonheur ?

Mais supposons que sur un point particulier, employée à un certain objet, cette fonction soit indispensable à l’existence des individus comme à celle des sociétés : nous concevrons sans peine que, destinée à ce travail, pour lequel elle est nécessaire, on l’utilise ensuite, puisqu’elle reste présente, pour de simples jeux.Celui-là caractérise un ensemble d’habitudes qui correspondent symétriquement, chez l’homme, à certains instincts de l’animal ; il est moins qu’intelligence.Nous nous disions que les problèmes métaphysiques avaient peut-être été mal posés, mais que, précisément pour cette raison, il n’y avait plus lieu de les croire « éternels », c’est-à-dire insolubles.Autant elle comprend de pas, autant vous pouvez y distinguer de parties.Ainsi, qu’on l’envisage dans le temps ou dans l’espace, la liber­té paraît toujours pousser dans la nécessité des racines profondes et s’organiser intimement avec elle.Comment pouvons-nous croire que notre société résistera à la mise à pied d’une génération qui deviendra majoritaire en 2030 et encore plus visiblement en 2050.On a eu tort de dire « Chassez le naturel, il revient au galop », car le naturel ne se laisse pas chasser.De ces deux propositions combinées avec ce que nous avons dit de l’expansibilité indéfinie des besoins, qu’il me soit permis de tirer une déduction dont la suite démontrera l’importance.Sur la question de la dette, le butoir, c’est quand la balance des transactions courantes passera dans le rouge.Tout est prêt chez elle pour un essor.Pour simplifier encore un peu plus, l’économiste Christian Navlet avait proposé dés 1997 un prélèvement « à la source sur tous les revenus, quelle que soit leur nature ».Sur ce dernier point, tout le monde est d’accord : l’avenir, c’est toujours ce qui arrivera si l’on suit nos conseils, la liberté, la prospérité, le progrès, la splendeur nationale.Présentement, on est en train de leur faire avaler l’impôt moralisateur ; et ça leur file dans la gorge comme une lettre à la poste.

Publicités