Un besoin de données plus « fraîches »

Un drame qui est à peine une œuvre littéraire pourra secouer nos nerfs et susciter une émotion du premier genre, intense sans doute, mais banale, cueillie parmi celles que nous éprouvons couramment dans la vie, et en tout cas vide de représentation.La religion primitive, vue par le côté que nous envisageons d’abord, est une précaution contre le danger que l’on court, dès qu’on pense, de ne penser qu’à soi.Il se tourmente à cause d’elle, et revoit tout ce passé.Ce qui est nécessaire, c’est de faire de la transition énergétique un levier de sortie de crise.Mais ces héros ne resplendissent pas assez pour attirer et retenir l’admiration des foules ; leur gloire est incontestable ; trop sombre, pourtant ; aussi noire que leurs chevaux, leurs âmes, et leurs victimes.Elle nous montre qu’on peut perdre ses souvenirs visuels sans cesser de voir et ses souvenirs auditifs sans cesser d’entendre, que la cécité et la surdité psychiques n’impliquent pas nécessairement la perte de la vue ou de l’ouïe : serait-ce possible, si la perception et la mémoire intéressaient ici les mêmes centres, mettaient en jeu les mêmes mécanismes ?Mais le succès d’une science à forme mathématique serait non moins incompréhensible, si la matière n’avait pas tout ce qu’il faut pour entrer dans nos cadres.Nous ne pouvions demander la confirmation directe de cette thèse aux faits, puisque la perception pure porte par définition sur des objets présents, action­nant nos organes et nos centres nerveux, et que tout se passera toujours par conséquent comme si nos perceptions émanaient de notre état cérébral et se projetaient ensuite sur un objet qui diffère absolument d’elles.En vérité, ne dirait-on pas que les finances italiennes vont sombrer, parce que nous avons quelque 20 millions de déficit ?Mais notre missus dominicus n’a pas l’ombre d’une suggestion à faire sur ce terrain.Le gouvernement chinois montre ainsi qu’il n’est pas sourd aux observations d’un certain nombre d’expert pointant le caractère incontrôlé de l’augmentation de la dette publique (le FMI vient d’évaluer à 50% le poids de la dette publique dans le PIB), et notamment celle des collectivités, qu’une estimation de 2010 évaluait à 1 750 milliards de dollars, soit environ 25% du PIB.A l’heure des réseaux et du 2.0, il y a comme une absence de conversation véritable.Razzia sur la schnouf, a présenté son projet avec conviction et détermination.

Publicités