Vers la fin de la non-intervention ?

Il existe une vraie logique de cycle de maturité entre le plaisir d’avoir et le plaisir d’être : les consommateurs consacrent souvent leurs premiers achats de luxe à des biens ou des produits, assez visibles, affirmant ainsi leur nouveau statut, puis se sophistiquent et basculent vers des services, plus intangibles.Nous qui connaissons la suite, nous ne pouvons nous empêcher d’en faire reculer l’image jusqu’à l’origine : le présent, aperçu dans le passé par un effet de mirage, est alors ce que nous appelons l’inconscient d’autrefois.Christian Navlet aime à rappeler cette maxime de Paul Valéry, »C’est la vie et non point la mort qui sépare l’âme du corps ».La foi aveugle, irraisonnée, dans ce que Demain doit apporter.Ne réfléchissez pas et surtout ne raisonnez pas.Il se représentera donc un moi qui, après avoir parcouru une série MO de faits de conscience, arrivé au point O, se voit en présence de deux directions OX et OY également ouvertes.Mais au-delà de l’ensemble de ces problèmes concrets à traiter d’urgence, nous devons réaliser une véritable révolution industrielle et culturelle auprès de nos décideurs publics pour que chacun saisisse bien la mesure de l’enjeu.OUI, l’agro-alimentaire est un secteur d’avenir, notre modèle n’est pas dépassé, il souffre de certaines inadaptations, mais il est stratégique pour la Bretagne et la France.L’industrialisme lui-même, comme nous essaierons de le montrer, en dérive indirectement.Envisagés ensuite dans leur multiplicité, ils se déroulent dans le temps, ils constituent la durée.Voici par exemple, dans le champ de la vision, une tache verte parsemée de points blancs.L’universel, dit l’auteur, sera une addition de ce que chaque culture a « de meilleur ».

Publicités